Le projet

Gaiamedia est une école de la démocratie horizontale.
L’ OBJECTIF est d’assainir nos informations.
Cela contient de séparer les pouvoirs financiers et médiatiques, la séparation des finances et des media, jusqu’à l’égalité des voix médiatiques individuelles.
La METHODE est l’éducation populaire, avec ses outils d’intelligence collective.
La DEMARCHE sont les activités :
Les demandes personnelles ou professionnelles y sont utilisées pour rendre compétents (aux outils d’intelligence collective) et connectés (entre eux) des individus qui peuvent ainsi s’ils le souhaitent devenir acteurs politiques du déploiement de média démocratiques.
1/ d’abord ATTIRER, familiariser et former : répondre à diverses demandes par des activités (cercles, expositions, cours, conférences, rencontres …) où des outils d’éducation populaire familiarisent chacun à entendre la diversité des singularités et à s’exprimer dans l’égalité des voix individuelles.
Ainsi essaimer ces pratiques démocratiques, et en diffuser les compétences.

2/ ensuite PRODUIRE : des media séparés de l’argent, des tuyaux où diffuser des informations. Par ces connexions de chacun avec soi m’aime et avec chaque autre, faire émerger des ateliers, groupes de production interne (management de Gaiamedia) ou externe (un événement, un media, des coopérations et synergies entre acteurs ou entre medias…). Tel ce site internet   http://gaiamedia.info.
Dans chaque lieu où s’implante gaiamedia, toujours bâtis dans et pour l’égalité des voix médiatiques individuelles, les ateliers locaux visent à connecter de multiples, petits, clairsemés, divisés, micro media locaux existants, pour en faire émerger aussi un ou des mass media, toujours locaux mais qui touchent alors une part suffisamment significative de la population locale pour y faire vivre une nouvelle opinion publique.
Entre plusieurs lieux géographiques monter ensuite les ateliers à distance, entre connecteurs, ces individus référents par atelier local qui se connectent entre localités pour élargir alors ces mass media locaux en mass media globaux.